Défibrillation externe

 

 

C'est quoi la fibrillation ?


 

Mécanisme


Lorsque le cœur est malade, il peut "fibriller" (fibrillation ventriculaire ou F.V.), c'est-à-dire se contracter d'une manière anarchique).

Rappelons que le cœur est un muscle constitué de milliers de petits muscles qui se contractent après avoir reçu une décharge électrique à partir de noeuds et relayée par des "fils" (faisceau de Hiss).

En principe tous les petits muscles se contractent tous en harmonie en même temps entraînant une contraction ou systole.

 

           

  

 

 

Ils consomment beaucoup d'oxygène en provenance des artères coronaires.

Si les fibres musculaires ne reçoivent plus d'ordre coordonné, elles se contractent à des temps différents et la contraction finale (la systole) ne se fait plus.

C'est pourquoi il faut envoyer une décharge électrique pour envoyer un ordre fort à l'ensemble du cœur.

 

Comprendre

Imaginer un véhicule enlisé dans du sable. Quelques personnes prennent une corde et poussent.

Rien ne bouge. C'est inefficace car chacun tire quand il veut.

Donnons un coup de sifflet pour tirer tous en même temps et la voiture bouge.

Si pour le coeur, les fibres musculaires se contractent sans coordination, le coeur ne se contracte pas (pas de systole) . Il est inefficace et la circulation sanguine est arrêtée d'où le non "d'inefficacité circulatoire" avec les mêmes signes cliniques que l'arrêt cardiaque sauf l'activité éléctrique du scope toujours présente.

Un ordre sous forme d'une décharge éléctrique, permet aux fibres de se contracter toutes ensemble. la systole redevient  efficace.

 

Conséquences


C'est comme si des centaines de personnes tirait un véhicule enlisé avec chacun une corde.

Pour coordonner l'effort il faut donner un coup de sifflet pour que la traction soit bonne!

Dans ce cas le cœur est inefficace, c'est-à-dire qu’il ne peut plus se contracter correctement.

La pompe cardiaque n’envoie plus de sang oxygéné dans tout le corps.

3 minutes d'inefficacité circulatoire suffisent pour que des lésions cérébrales apparaissent.

C'est l'anoxie (absence d'oxygène) des cellules nerveuses.

Au delà de la 8 ème mn, les dégâts sont irréversibles rendant les chances de survie peu probable.

 

 

1 mn de perdue = 10 % de survie en moins.

 

On peut résumer en:

  • Alerte précoce (< 2mn)
  • RCP précoce (< 3mn)
  • Défibrillation précoce (< 5 mn)
  • Soins médicaux précoces (< 8 mn)

La chaine de survie


 

Les chances de succès de la réanimation sont d’autant meilleurs que le sujet est plus jeune et que l’arrêt cardiaque survient dans un lieu public et devant témoin.

Un appel immédiat aux unités mobiles de secours (SAMU et pompiers), des manoeuvres simples de réanimation à la portée de tous, une défibrillation cardiaque très précoce, devraient pouvoir faire passer ce taux de survie à plus de 30%.

 

Les arrêts cardiaques surviennent devant témoin dans 70% des cas mais, en France, moins de 20% des témoins entreprennent des manoeuvres de réanimation.

Le délai moyen d’appel aux unités mobiles de secours reste encore trop long (5 minutes), il s’ajoute au délai nécessaire d’arrivée des secours (en moyenne 10 minutes, le temps d’intervention étant deux fois plus long au domicile que sur la voie publique).

Or, les premières minutes sont essentielles car chaque minute perdue diminue les chances de survie de près de 10%.

 

Attention

Le choc éléctrique doit être administré dans les 5 minutes suivant l'inefficacité circulatoire.

Ensuite les chances de survie diminuent de 10 % par minute.

 

 

 

 

 

Notes

Fibrillation ventriculaire ou F.V. = Contraction anarchique des ventricules

Conséquences: Inefficacité circulatoire

Réanimation immédiate avec chaîne des secours